Zoom sur la P.S.Q.

  • Origine de cette pratique

Solitude, besoin de reconnaissance, sommeil perturbé, addiction… sont des symptômes répandus et déstabilisants.

Pour la 1ère fois dans son histoire, l’humanité est menacée par le traitement qu’elle fait subir à la terre nourricière (anthropocène), ceci au nom de croyances erronées en l’individualisation et la marchandisation. Cette réalité engendre de nombreuses perturbations au quotidien.

« Nous pouvons vivre sans thé, mais pas sans eau ; de même, nous pouvons vivre sans religion, mais nous ne pouvons pas vivre sans spiritualité ».Le Dalaï Lama

Des hommes et femmes d’un haut niveau spirituel puisent dans leurs traditions, des « briques » jusque là confidentielles, porteuses de réponse à cette situation.

Alain Duhayon œuvre dans ce sens ; il nous aide à faire de chaque instant, une opportunité de retrouver la simplicité joyeuse, la non division. Depuis l’enfance, sa démarche prend ses racines dans ses propres recherches, nourries des traditions orientales et du bouddhisme en particulier. Il enseigne le yoga intégral et la méditation depuis 1970. Ses travaux sont orientés sur le rêve et la pratique méditative. Il a fait du yoga-nidra, de la transformation des émotions et de la méditation, son activité principale. En 1992, il fonde Maitri Institut, organisme où sont dispensés des enseignements concernant les fonctionnements de l’esprit, la prise en charge des souffrances, qu’il développe en milieu hospitalier dans la relation d’aide et des soins palliatifs. C’est auprès de lui que j’ai appris l’essentiel de ce que je connais

  • Qui est concerné ?

Ces pratiques sont accessibles à chacun.e. Elles sont adaptées à des pratiquants athées, croyants, agnostiques, de tout âge et de toute condition, prêts à mettre de l’énergie pour retrouver calme, ouverture et unité.

  • Méthode

A travers cet enseignement, le pratiquant voit et comprend sa propre souffrance. Il apprend à ne pas opposer vie dans le monde et vie spirituelle, à se libérer de ses attachements. Il ne réduit plus la conscience aux phénomènes extérieurs. Dans sa vie, il remet à leur place le relatif et l’absolu. Voir la souffrance et l’origine de celle-ci, tourner notre esprit vers le bonheur et le chemin qui y conduit ne peut se faire sans une forte dose d’amour et de compassion. Notre compréhension et notre intention sont prépondérantes.

Naissance, maladie, séparation-rupture-départ, mort, alliance sont des évènements qui par la puissance émotionnelle provoquée, permettent l’accès à la réalité de l’impermanence des phénomènes et à celle de l’interdépendance de nos existences avec nos semblables. La PSQ en fait la matière à travailler.